Hélène Lorme : “le Département doit changer de braquet sur les politiques sociales”

Jeudi 1e juillet, les 42 conseillers départementaux élus se réunissaient pour la première fois du mandat. Le Président Marc Gaudet a été élu Président du Conseil Départemental avec 30 voix (majorité départementale), contre 12 voix pour Hélène Lorme, qui a recueilli les voix des huit élus de notre groupe, ainsi que des 2 élus communistes et des 2 élus écologistes. Représentante de notre groupe socialiste et républicain, Hélène Lorme a adressé nos félicitations au Président Marc Gaudet, et a expliqué nos attentes pour ce nouveau mandat.

 

“M. le Président, chers collègues,

Au nom des élus minoritaires, je vous adresse toutes mes félicitations pour votre élection et je formule des vœux de réussite, dans l’intérêt des Loirétains, pour l’exercice de ce mandat.

La nouvelle assemblée départementale vous a élu Président démocratiquement, ce dont je me réjouis. Il est à noter que la constitution de l’Assemblée a quelque peu changé, et petit à petit, la représentation minoritaire progresse. En effet, la minorité a non seulement conservé l’intégralité des cantons qu’elle avait lors du mandat précédent, ce qui confirme la reconnaissance du travail accompli sur le terrain, mais elle a aussi remporté de nouveaux cantons sur Orléans.

Félicitons-nous de voir qu’aucun candidat du Rassemblement National n’accède à l’Assemblée. Leurs idées ne sont pas et ne seront jamais des solutions aux attentes des habitants du Loiret, les peurs et les divisions n’étant pas propices à la solidarité territoriale que doit porter le Département.

Bien sûr, nous n’ignorons pas le niveau très élevé de l’abstention, partout en France, lors de ce scrutin. Ceci doit nous interpeller. Notre élection nous honore et nous oblige individuellement et collectivement. Notre responsabilité d’élu local est immense pour redonner aux citoyens la confiance nécessaire en la politique. Nous devons être au plus proche des besoins des habitants, parler d’eux, avec eux, répondre à leurs attentes et rendre compte.

Dans le cadre de ses compétences, le Département a les moyens d’agir. Et nous pouvons d’ailleurs regretter que dans ce contexte si particulier, la place médiatique accordée aux élections départementales, alors que les compétences départementales sont au cœur du quotidien des citoyens, ait été si faible.

Vous connaissez notre discours. Et comme j’ai pu le formuler lors de la dernière session du précédent mandat, le Département doit changer de braquet sur les politiques sociales, première compétence du Département. La crise sanitaire a mis en évidence que des moyens financiers pouvaient être mobilisés – c’est une question de choix – alors même qu’elle n’a pas encore montré tous ses impacts et que la crise sociale n’a pas encore montré toute son étendue.

L’accompagnement de la jeunesse, le soutien aux personnes âgées, aux personnes handicapées et aux publics en difficulté doivent davantage marquer la politique départementale. Nous devons nous inscrire plus largement dans la transition écologique et sociale sur le territoire.

Nous devons aussi faire confiance aux Loirétains, à ceux qui s’engagent, nous appuyer davantage sur les acteurs de terrain qui font vivre notre territoire et qui sont au contact des habitants. Ce sont des relais indispensables compte tenu des liens privilégiés qu’ils ont tissés avec la population.

Pour terminer, je souhaiterais vous faire part de l’état d’esprit qui nous anime. Nous serons fermes sur nos convictions, fermes sur les valeurs que nous portons, et nous agirons avec vigilance, pour que les engagements pris soient respectés, et en responsabilité dans l’intérêt des Loirétains, comme nous l’avons toujours fait.”

Laisser un commentaire